Notre histoire associative

Histoire associative des Amis de la Bretelle, ou comment devenir tenancier de bistrot à 25 novices de moins de 25 ans.

C’est à l’automne 2014 qu’une partie du groupe d’amis qui deviendrait par la suite le noyau fondateur de l’association les Amis de la Bretelle, en quête d’une sortie de fin de semaine, se retrouve à la Bretelle à l’occasion d’une soirée accordéon. Sans être des habitués du lieu, plusieurs d’entre eux s’y rendent occasionnellement pour partager quelques verres, disputer une partie de cartes ou boire un café en passant. Ils ont déjà pu observer, ressentir et apprécier l’esprit bretelle, notion bien ardue à décrire et nommer, mais qui relève de la convivialité, du partage, avec une touche de vétuste et le sentiment de dériver d’une autre époque, incarnée par la clientèle bien trempée qui fréquente le lieu.

Une affichette collée sur la vitre indique que le bistrot est à remettre, les propriétaires actuelles voulant s’en défaire et cherchant un acheteur. Sur le ton de la blague d’abord, puis de façon plus réaliste, les futurs Amis se lancent dans une réflexion sur la faisabilité d’une éventuelle reprise de leur part. Comment faire ? Comment fonctionner et sous quelle forme ? Avec quel argent payer le rachat du lieu ? Ce qui avait pu sembler au départ être une naïve rêverie éthylique du vendredi soir fait son chemin et prend forme. Les gérantes sont contactées, des conseils sont pris, des séances de réflexion sont agendées… Bientôt, plusieurs évidences apparaissent : la gestion associative et bénévole sera notre forme de fonctionnement, il nous faut trouver quelqu’un disposé à déposer sa patente de cafetier-restaurateur pour l’exploitation de la Bretelle, et 150’000 CHF sont à rassembler. Peu à peu, l’on s’organise, les tâches sont réparties : un groupe s’occupera des aspects légaux et administratifs du projet, un autre sera en charge de la recherche de fonds, un autre encore planchera sur la manière pratique d’exploiter le bar – alors que nous sommes tous absolument novices en la matière ! Chacun sollicite son cercle pour rassembler les forces-vives nécessaires au projet et les intégrer ; les talents et les sensibilités de chacun sont mis à contribution. L’association voit le jour à l’occasion de son assemblée générale constitutive du 26 novembre 2014 lors de laquelle sont validés le projet de reprise du bar, les statuts de l’association et ses buts : reprendre et exploiter la Bretelle dans le respect de son esprit et de sa philosophie, et organiser des événements culturels. Dans le courant de l’hiver 2014-2015, le montant nécessaire est rassemblé et une promesse de vente est signée, notre projet étant préféré aux offres concurrentes qui évacuent toute l’âme du lieu et jusqu’à l’enseigne même. Toutes les démarches aboutissent finalement à la reprise de la Bretelle par l’association, qui inaugure en grande pompe la « nouvelle » Bretelle le samedi 9 avril 2015, après deux semaines de fermeture seulement et quelques travaux de remise à neuf et d’appropriation des locaux.

Débute alors pour nous, absolus novices en gestion de quoi que ce soit, personne ou presque n’ayant jamais tiré une bière ou géré une fermeture, une phase d’acclimatation de l’association à la Bretelle et de la Bretelle à sa nouvelle équipe. Il nous faut faire connaissance avec la clientèle régulière, apprendre les petites habitudes de chacun, alors qu’eux doivent encaisser le choc du bouleversement des habitudes, les prix qui varient, les manières de faire qui changent… à chacun alors de s’apprivoiser parmi, de prendre ses marques, de tester le fonctionnement qu’on avait imaginé auparavant… Et ça marche ! Premiers concerts, premiers soirs de service en équipe, premières réunions de fonctionnement, malgré les inévitables et multiples accrocs, se déroulent comme souhaités. L’association, au printemps 2015, comporte une quarantaine de membres actifs, dont environ trente serveurs qui se relaient chaque soir derrière le comptoir, un comité élargi d’une quinzaine de membres qui assurent la gestion, des comptables, décorateurs, programmateurs, techniciens… tous bénévoles, motivés et en pleine découverte de leurs rôles et de leurs responsabilités.

Plus de trois ans ont passé depuis lors. Notre fonctionnement s’est mis en place et affirmé, de sorte que les tâtonnements initiaux ont laissé la place à une solide organisation à même de remplir les trois buts statutaires que nous nous sommes fixés et qui constituent notre mission, à savoir l’exploitation quotidienne de la Bretelle, dans le respect de son esprit, la tenue d’une programmation culturelle variée et gratuite et la mise en valeur du terroir régional. Ces tâches que nous nous sommes fixées animent notre investissement en temps et en énergie dans ce beau projet, et font de la Bretelle ce qu’elle est aujourd’hui : un lieu où chacun se sent chez soi, où il fait bon y être, où la rencontre, le dialogue et la découverte sont au rendez-vous, où la fête et le rire sont la règle, et où l’individualisme, le profit à tout prix, la discrimination et la haine sont sommés de rester à la porte.

Pour la petite histoire...

17 octobre 2014.
Soirée « accordéonistiquement vôtre » à la Bretelle. Une petite pancarte scotchée sur la vitre du bar indique : « la Bretelle est à vendre ». La soirée suit son cours, les performances des accordéonistes réunis ce soir-là pour se lancer des défis techniques et musicaux nous enchantent et nous font rire aux éclats. En sortant du bar quelqu’un lance, regardant la pancarte : « Tiens, si on rachetait le bar ? » Les rires fusent. « C’est vrai que ce serait chouette de tenir un bar ! Vous croyez qu’on pourrait ? Qui en est ? »