bretelle 1

Le courage de survivre immobile… Le courage de survivre immobile, comme une plante peut le faire, voilà ce à quoi on devrait aspirer… mais, on court… c’est plus facile, certes plus fatiguant, mais plus facile… ça donne l’illusion… L’illusion d’un sens,
l’illusion de l’immortalité,
l’illusion de l’importance… mais quand même, toujours l’illusion.

Pourtant, on devrait avoir le courage, simplement, de survivre immobile… comme une plante… Alors, on construit, on se marie, on fait des enfants, on s’endette… un peu, beaucoup, on accumule, bref, on s’enferme… Nos rêves de jeunesse pourtant, ont toujours était emprunt de liberté, de « non-attache », mais pourtant quand on regarde un peu en arrière, nous, nous n’avons que fait de s’enfermer… Je me suis toujours demandé pourquoi? … probablement parce que ça rassure… probablement. Je ne sais pas?…On s’embourgeoise, on se rêve punk, et le mieux que nous puissions espérer au final, c’est de finir « bobo ».

C’est pathétique, mais c’est la vie… c’est ma vie… Et le pire c’est qu’on ne le voit même pas, … on ne le voit pas, parce qu’on court, qu’on a la tête dans le guidon, on doit pas perdre de vue la route… pourquoi, parce qu’on doit, courir, aller vite… on va quand même pas ralentir… c’est pas rassurant de ralentir, non c’est pas rassurant…

Parce que la vie, n’est pas trop rassurante, il faut l’avouer… On peut crever comme ça de la chute intempestive d’une brique sur la gueule, ou d’une glissade… en plus, on va pas trop dans la bonne direction, on approche du final… alors on tente de se rassurer…. On accélère, et on s’enferme…On s’enferme parce qu’on a oublié nos rêves de jeunesses, on a oublié cette sensation de rage et de feu qu’on avait tous au creux du ventre, tous!!! On a oublié… alors on accumule, on se sédentarise, on se responsabilise…. Bref, on s’enferme…Tout ça, parce qu’on manque de ce courage, du courage de la plante qui elle, a le courage de survivre immobile… Elle…